CoachesHandWriting800

Les coûts de tenue de stocks et leur impact sur vos marges

 

L’analyse des besoins des clients constitue une priorité pour les gestionnaires de stock, car cela leur permet de mieux anticiper la demande, et donc de mieux gérer les rotations de stocks.

Mais en se focalisant uniquement sur ces besoins clients et sur l’optimisation des flux de marchandises, les gestionnaires de stock omettent certains coûts qui pèsent pourtant sur leurs marges.

Voici 4 exemples concrets de coûts de tenue de stocks qui ont un impact direct et nuisible sur vos marges.

Le coût d’occupation de l’espace

Le coût de l’espace de stockage est l’un des premiers facteurs que les entreprises prennent en considération pour améliorer leurs marges, notamment à travers de l’optimisation de l’espace.

Toutefois, il n’est pas rare que cette optimisation d’espace conduise à des surcoûts, qui eux ne sont pas pris en compte, et qui, de plus, sont quasi impossibles à calculer en raison de leur caractère ponctuel et aléatoire.

Beaucoup d’entreprises pensent en effet qu’un espace de stockage rempli complètement est forcément moins coûteux – du fait des économies d’échelle qui sont générés – mais c’est sans compter les subtils surcoûts qu’une saturation d’espace engendre.

Un espace saturé nécessite par exemple un supplément d’éclairage, un meilleur système d’aération, de la main-d’œuvre supplémentaire pour maintenir une organisation suffisante afin d’éviter toute obstruction, etc.

Tous ces frais ont une incidence qui peut-être plus ou moins importante, mais ces frais sont généralement sous-estimés et impactent bel et bien la profitabilité des opérations. Du moins, jusqu’à ce qu’un entrepôt soit complètement bloqué… les sommes qui sont alors investies pour un désengorger rapidement l’entrepôt pèsent lourdement sur la trésorerie et les marges (déstockage rapide et donc à un prix moins qu’optimal, ou alors location sur une courte durée, et donc plus cher, d’espace de stockage supplémentaire).

Il est donc important de ne pas saturer l’espace, car cela peut dans certains cas, s’avérer plus coûteux que la location d’un entrepôt supplémentaire.

Les coûts des services de stockage

Ces coûts sont eux aussi sous-estimés, notamment parce qu’ils sont souvent assimilés à d’autres postes de dépenses, alors qu’ils sont directement imputables à la gestion des stocks.

Il s’agit de coûts tels que :

  • Le matériel informatique ;
  • Les applications et logiciels dédiés ;
  • Les services d’inventaire, de nettoyage, de manutention, etc. ;
  • Les services d’assistance informatique ou technique ;
  • Les services de gardiennage, de vidéo surveillance, etc. ;
  • Les équipements RFID (puces et lecteurs) ;
  • La location d’équipements (transpalettes, chariots, diables, élévateurs, etc.) ;

Tous ces frais érodent vos marges, et doivent donc être pris en compte dans l’optimisation de votre gestion de stocks.

Le coût des risques de stockage

Les risques liés au stockage doivent eux aussi être considérés à leur juste valeur, et être identifiés très clairement en comptabilité analytique, car ils représentent des coûts qui sont loin d’être négligeables.

Pertes de produits, détérioration durant la période de stockage, dommages causés par les déplacements de produits ou encore erreurs administratives sont autant de risques qui entraînent des surcoûts qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Et ce, surtout lorsqu’on ne dispose pas d’une reverse logistique efficace, auquel cas les coûts de retour produit, d’un entrepôt vers le fabricant par exemple, peuvent alourdir davantage les coûts liés aux risques de stockage.

Le coût des risques de stockage demeurant très aléatoire d’un secteur à l’autre, il appartient à chaque entreprise d’établir les types de risques auxquels elle peut être confrontée. Les secteurs du textile et de l’agro-alimentaire doivent par exemple considérer des risques de stockage très spécifiques à leurs activités.

Alors que dans le secteur agro-alimentaire, les dates de péremption présentent un facteur risque important, dans le textile, ce sont les saisons et effets de mode qui peuvent avoir une incidence importante sur les marges.

Les risques liés au stockage existent dans tous les secteurs, ils pèsent sur vos marges, et doivent être pris en compte. A vous de déterminer selon votre secteur, à quels types de risques votre stock est exposé.

Le coût du capital

Très largement sous-estimé, le coût du capital représente pourtant une part importante des coûts de stockage.

En effet, les coûts du capital représentent généralement 15% des coûts de stockage, alors que la plupart des entreprises ne les estiment qu’à environ 5% des coûts de stockage, car elles se basent uniquement sur les taux d’intérêt à court terme dans leurs modes de calcul.

En sous estimant ainsi les coûts du capital, nombre d’entreprises peinent à améliorer leur organisation, ce qui se traduit par des surcoûts et manques à gagner.

Certes le calcul des coûts du capital n’est pas des plus simples, car il doit inclure l’investissement, l’évaluation des risques de stockage, les taux d’intérêt sur la trésorerie, et les coûts d’opportunités après investissement, mais sachez qu’il existe une règle de calcul plus ou moins fiable, qui a le mérite d’être assez simple.

Cette règle de calcul consiste à se baser sur le taux de rentabilité moyen annuel dont bénéficient les créanciers et autres investisseurs, et non pas seulement sur les taux d’intérêt à court terme. Nous parlons ici du coût moyen pondéré du capital (CMPC).

Que faire alors pour réduire ces coûts?

Débarrassez-vous de vos invendus en organisant une vente privée sur stokkly pardi!

Ainsi, vous pourrez rapidement et facilement rentabiliser vos invendus, tout en libérant de la place dans vos entrepôts et donc agir directement sur la réduction l’ensemble des coûts décrits ci-dessus.

Créer votre compter Vendeur stokkly dès maintenant or alors demandez une démo de stokkly afin de découvrir comment nous pouvons vous aider à optimiser la gestion de la vente de vos invendus.