photo-1446463969211-28bf6e20b315

Réchauffement climatique et invendus

Des marchés de Noël bondés de chalands en short et en tee-shirt, des baigneurs qui piquent une tête en plein mois de janvier, des stations de ski sans skieurs, voilà autant de clichés qui ont fait la une des actualités cet hiver. Le climat change et les conséquences économiques de ce dérèglement commencent à se faire sentir partout, dans tous les secteurs, et notamment dans celui du textile.

Quand les magasins de vêtements espèrent l’hiver qui ne vient pas

Lorsque le froid de l’hiver tarde à s’installer, les consommateurs attendent les premières vagues de froid pour renouveler leur garde-robe de vêtements chauds.

Les magasins d’habillement se retrouvent alors dépendants d’un phénomène climatique pour espérer pouvoir commencer à  vendre, et ont du coup une période de vente plus courte pour écouler une quantité de stock prévue pour une saison “complète”. Le risque d’avoir des invendus en fin de saison est donc grand!

Ce phénomène est d’autant plus problématique qu’en attendant le début des ventes de saison, les vendeurs n’ont généralement plus de vêtements de demi-saison à proposer et n’ont donc pas de marchandise vendable immédiatement. Pas de ventes, donc pas de trésorerie et au final, c’est l’activité du reste de l’année qui s’en trouve pénalisée.

Les vendeurs doivent donc se résigner à réduire leurs marges sur leurs stocks de vêtements d’hiver s’ils veulent limiter leurs pertes en se débarrassant au plus vite de cette marchandise.

Pour s’en sortir, certains commencent donc leurs promotions d’hiver plus tôt en affichant des remises très importantes, normalement réservées aux opérations commerciales de fin de saison.

Pour certains petits vendeurs qui n’ont pas les reins suffisamment solides, la situation peut devenir extrêmement complexe, compromettant au mieux l’approvisionnement en marchandise pour la saison suivante et au pire précipiter la faillite de l’entreprise.

Conséquences du climat sur les modèles logistiques

Les invendus causés par le dérèglement climatique obligent les vendeurs à s’adapter en permanence et à être beaucoup plus flexibles qu’auparavant, car la saisonnalité des ventes peut s’en retrouver altérée, perdant sa constance et sa prédictabilité.

Concrètement,  l’achat d’une collection de vêtements d’hiver présente un risque d’invendus et de surcoûts d’immobilisation beaucoup plus important qu’auparavant. On pourrait facilement arguer qu’il en va de même pour les autres saisons aussi (vend on beaucoup de maillots de bain si l’été est pluvieux à l’extrême?).

Pour autant, un magasin de vêtements ne peut pas trop réduire ses stocks au risque de se retrouver en rupture si/quand le phénomène climatique attendu se produit. Tout n’est pas perdu cependant et l’adaptation des modes de gestion et de la tactique logistique sont une façon pour les vendeurs de parer à ce nouveau risque de gestion. Des stocks plus courts par exemple, mais avec la possibilité de réapprovisionnement rapide et en petites quantités sont une approche possible.

Réorganisation ne doit pas forcément rimer avec bouleversement de l’organisation existante; il ne s’agit pas de tirer encore d’avantage sur des flux d’approvisionnement déjà tendus à l’extrême, mais plutôt d’adapter la chaîne logistique pour qu’elle puisse s’adapter à de nouveaux canaux de sortie. En gros, il s’agit de garder ses options ouvertes aussi longtemps que possible, tout en gardant un maximum de flexibilité.

Si les ventes de saison décollent, on sait répondre en réapprovisionnant ses points de vente, si en revanche elles ne partent pas, on peut anticiper en proposant ses “futurs-invendus” sur d’autres canaux.

Les ventes privées entre professionnels constituent une excellente approche dans ce type de scénario : un professionnel peut acheter des produits hors saison pour les exploiter dans une filière spécifique, la vente privée permet de protéger le produit et de ne pas “cannibaliser” ses ventes sur d’autres canaux et enfin on peut jouer la sécurité en proposant progressivement du stock en vente privée, sans dégarnir trop ses points de vente physiques.

stokkly permet la mise en oeuvre d’une telle stratégie et ouvre ainsi la voie à une gestion pro-active, avec ancticipation, de ses invendus.

Pour en savoir plus sur comment stokkly peut vous aider à mieux gérer vos invendus et votre stratégie de déstockage, demandez dès maintenant une demo ou alors créez un compte vendeur pour commencer à vendre.